DSC00201

je vous raconterai un peu plus loin cette ascension éclair mais je voudrai revenir un peu en arrière...
Mars 2007, nous sommes avec Rémi dans nos derniers préparatifs... je fais mes dernières visites médicales en particulier à Joseph O et Edwige sa femme 88 et 85 ans! Comme toujours Joseph blague, chahute Edwige qui lui répond, 70 ans de vie commune et toujours à jouer à "je t'aime moi non plus". Et puis je leur explique que je vais être absent pour partir en montagne - 4 mois sur "la Route des 4000". Et là le regard si rieur et malicieux de mon vieux Sarde préféré s'assombri - "mais Dr on ne va plus vous revoir!" et moi de répondre - "ba,ba y a pas de raison vous êtes encore bien solides tous les deux" mais lui il n'y croyait pas, alors main gauche sur l'épaule, main droite qu'il ne voulait plus lâcher il m'a dit adieu les larmes aux yeux...
Hier midi encore tout plein de souvenier de la veille, je l'ai revu le vieux Joseph mais pas chez lui, à l'hôpital, à la mi avril il a fait un accident vasculaire cérébral, lui si bavard (pire que moi) est devenu quasi aphasique, il ne barraguine plus que quelques mots de vieux sarde imcompréhensible... Mais il m'a reconnu et s'est mis à pleurer. C'est de sa main gauche qu'il ma tenu, la droite il ne la commande plus...
Voilà, je sais que cela n'a rien à voir avec la montagne, mais cela a à voir avec ma vie. Avec Rémi on s'est fait une petite pause égoiste sur les 4000, une parenthèse enchantée que je souhaite à tous, je sais bien que même si je n'étais pas parti dans cette aventure cela n'aurai rien changé pour Joseph et Ewige ou pour Josy et son combat pour la vie et tous les autres ...Mais je tiens à les remercier de leur confiance et encouragements malgré leurs épreuves non choisies...
La parenthèse est finie, le travail à repris, il reste les week end pour s'évader, alors avec Hubert, médecin, jusqu'au boutiste, grand sportif (plusieurs triathlon d'Embun, premier des vétérans, 52 ème au scratch) on s'est fait une petite face Nord éclair que l'on a prolongée jusqu'au dôme du Goûter (4300M) dans un brouillard à couper au couteau. Puis on est resdescendu par le refuge du Goûter, car avec la crasse ambiante, prolonger au mont Blanc n'était pas raisonnable. J'en suis donc à 64 4000, il m'en reste 18, je ne pourrai probablement pas finir ce projet dans l'année et... ce n'est vraiment pas grave, j'ai d'autres visites à faire...