Ce soir nous regarderons les feux d'artifice de Chamonix depuis le refuge du Couvercle. La semaine passée, malgré le beau temps, nous étions dans les gorges du Verdon pour de l'escalade sur le magnifique calcaire, du vélo dans la garigue, du vin rouge dans les verres et des tarines beurre/miel sur un des meilleurs pains du monde ( village de Trigance).

La montagne était encore trop dangereuse pour les itinéraires visés.

Demain 15 juillet nous devrions gravir l'Aiguille Verte et deux autres sommets proches. "Au sommet de la Verte tu deviens vraiment alpiniste", disait le fameux professeur guide Armand Charlet au milieu du XX ème siècle. En effet cette montagne ne présente aucun itinéraire facile.

Personnellement c'est ma montragne préférée : elle est isolée de toutes les autres. Les trois ingrédients de base des paysages d'altitude y sont représentés avec générosité : faces rocheuses, parois de glace et domes de neige. Le soir, cette montagne passe par toutes les teintes avec les derniers rayons du soleil. Enfin la Verte se dresse pile en face du chalet où j'ai passé mon enfance. Quelques millimètres de mes rétines ont sans doute définitivement mémorisé ses formes.

Déjà mercredi se profile une nouvelle perturbation météo...